Tu veux en savoir plus sur moi ?

Comment je me définis ? Par ordre de priorité, je suis un père, un homme ET un entrepreneur.
Ras le bol des limites, surtout de celles que l’on s’impose ! J’ai décidé de changer le monde à mon échelle et de devenir superhéros (na d’abord!). A cooooompter de ce jour, appelles moi SuperMotivé (c’est comme être motive mais avec une cape).

Comme tous superhéros j’en ai bavé, je me suis pris des droites dans la tronches. Mais plus important, je me suis relevé.
Si tu te reconnaît aussi dans cette phrase, c’est que tu es aussi un super-héros. Mais surtout, tu es au bon endroit.

Ma vie, mon oeuvre… ou presque

Mon père était entrepreneur. Mais avant qu’il ne le soit, pour moi, c’était un héros.
Comme il était distant, quand j’étais gosse, je croyais que c’était James Bond.

Un jour il a décidé à quitter le salariat. Sans aucune expérience dans la restauration, il s’est installé en tant que traiteur. Évidemment, plutôt que de se satisfaire d’une installation humble qui pourrait ensuite croître, il a eu la folie des grandeurs.
On a visité des établissements avec une capacité d’accueil de plus de cent couverts. Oui, en plus de vouloir être traiteur il voulait avoir un restaurant.
Enfin, il a dû se mettre la réalité en face et ouvrir une boutique qui avait plutôt de la taille d’une boucherie ou d’une boulangerie.
Il combinait ça avec du portage de repas à domicile (précurseur pour l’époque). Evidemment, il avait aussi engagé un charcutier et un commercial dès l’ouverture histoire de limiter les frais.

Plutôt que d’admettre que cela ne fonctionnait pas, il a continué et s’est endetté de plusieurs dizaines de milliers d’euros.
Et à 10 ans, un mercredi après-midi je me suis retrouvé contraint d’ouvrir à un huissier de justice venu pour effectuer l’inventaire des biens de mes parents en vue d’une saisie. Super !

Cette scène j’en parle avec beaucoup d’émotions et j’en ai encore peur. Je ne comprenais pas tout mais je savais que ça ne sentait pas bon.

Je vous épargne mes parents se serrant la ceinture pour pouvoir éponger leurs dettes.
Quand j’étais agent de recouvrement (oui, j’ai eu plusieurs vies professionnelles), j’ai même dû utiliser mes compétences pour me saisir du dossier de mes parents face a un concurrent.

Comment ?

Comment je passe de la faillite de mon père à Business coach ? Ha haaaaa !
La révélation s’est faite plus tard, au moment où mon ami Marc m’a confié ses difficultés d’entrepreneur. J’ai bien ressenti sa détresse. Je ne pouvais pas le laisser se planter sans rien faire. Hors de question de laisser sa famille traverser ce que ma famille avait traversé. Impossible le regarder sombrer petit à petit alors que je pouvais l’aider. Et quand il s’est confié, c’est exactement ce qu’il attendait de moi : une main tendue.

Nous avons travaillé ensemble et avec ses fournisseurs. Nous avons bâti une vraie stratégie. Aujourd’hui, il n’est plus franchisé, il a toujours son commerce, et il peut se verser un salaire décent. Quelle fierté putain !

J’ai recommencé avec d’autres. Parfois en concluant qu’il valait mieux arrêter les frais, souvent avec une happy end.

And voilà

Avoir vu ce que peut provoquer l’échec d’une entreprise dans une famille, la solitude de mon père, cette énergie et ce temps perdu… tout cela fut difficile.
Tu sais ce qui fait de moi qui je suis aujourd’hui, ce qui fait que je mets autant de détermination à aider les entrepreneurs à réussir.

Ca y est, tu m’a vu à poil (mais ne va pas croire que je suis un homme facile) !
Si je me livre à toi, il n’y a pas de hasard.

Tu entreprends ou souhaites entreprendre. Derrière cette envie il y a autre chose. Il y a ton acte fondateur, ta genèse puis un élément déclencheur.
Pour réussir ton aventure entrepreneuriale, tu as besoin d’avoir compris ta propre genèse.
Parce ça fait partie de ton identité, et que ton identité c’est aussi celle de ton entreprise. C’est la manière dont tu vas t’adresser à tes clients, le choix que tu vas faire quand tu vas donner un nom à ta boîte, l’atmosphère de ta communication, cette part de toi qui sera dans chacun de tes produits et/ou services.

Tu comptes rentrer dans le moule ?
Copier à la virgule la stratégie de untel ou untel ?
Avoir une com’ bien lisse, bien propre… ?
Je ne peux rien pour toi. Autant te le dire tout de suite : tu vas te noyer dans la masse.
Ce que tes clients attendent de toi, c’est ton honnêteté, ta sincérité, ta personnalité.
Ce qu’ils achètent, ce n’est pas un produit ou un service qu’il pourraient trouver ailleurs. C’est ta griffe, tes talents, ta vision. Tout ce qui fait que tu es toi et qui constitue une valeur ajoutée.

FLORIAN CHAMBOLLE
Coach & formateur

– Lauréat du concours Bravo Industrie 1999
– Créateur du programme de la formation « Bien parler, bien se présenter, bien se vendre » pour la Fédération des Auto-Entrepreneurs
– Mastermind avec Stéphane Briot (auteur de « Bien utiliser son blog » aux éditions Eyrolles) & Thomas Cubel (expert en référencement)