Pourquoi tu n’es PAS entrepreneur(e) !

Aujourd’hui, j’ai l’honneur de recevoir MONSIEUR Stéphane Briot sur le blog de Mon père était entrepreneur.

J’ai connu cet « animal » du blogging français sur Periscope en 2016. Ce type a une « gueule ». On l’adore ou on ne l’aime pas. Mais ce qui m’a plus au-delà de sons humour au 4ème degré, c’est son franc parler et son expérience de vie.

C’est un entrepreneur, un de ceux avec une vraie histoire. Avec des hauts (parfois très hauts) et des bas (parfois très bas) par le passé. Aujourd’hui il se sert de son expérience pour :
1 – sortir LE livre sur le blogging
2 – vous botter le train

Pour ma part je vous retrouve dans le prochain article du blog pour donner MON point de vue sur la question 😉

Accrochez-vous, c’est parti ! 

Ton père n’était pas entrepreneur ?
Et alors ? Super, vous avez créé un blog. Même que vous avez aussi rédigé votre joli pdf en mode « lead magnet ». Même que vous avez bien appris la leçon du putaclic, des articles de listes. Même que vous participez à des « carnavals des articles » (oui, vous êtes des gentils guignols). Même que vous avez automatisé tout ce que vous pouviez (la pâté du chat, c’est en cours d’automatisation).

Vous êtes un bon élève, sage et discipliné.
Vous suivez scrupuleusement tous les conseils de vos mentors (oui, un seul mentor, c’est light, alors, autant recouper les sources).
À cela, ajoutons que vous suivez toutes les vidéos de vos gourous, pardon, blogueurs à succès. Si l’on peut vous reconnaitre un truc, c’est que vous ne ménagez pas votre peine !
Vous donnez de vous (et souvent, de vos deniers personnels, pas là où il faudrait, mais c’est une autre histoire), vous donnez de votre temps.
Vous êtes à fond les ballons, la manette dans le coin (dédicace aux motards), vous êtes au taquet !

Ouais. Mais voilà, avec vos 35 visiteurs par jour, dont la moitié sont des « potes », au bout de 6 mois d’existence (ou 12, ou 24), on ne peut pas dire que le mode « entrepreneur lifestyle » soit votre quotidien.

Vous avez quitté « métro boulot dodo » pour ?
Angoisse, déprime, « qu’est-ce que je fais mal » et insomnies. Au moins, dans « métro boulot dodo », y’a boulot, et donc salaire, et dodo.
Autour de vous, dans votre famille, personne n’était entrepreneur, pas même votre père ! Alors, l’entrepreneuriat ne coule pas vraiment dans vos gênes.
Bien sûr, cela s’apprend, cela se cultive, mais pas comme ça. Pour le moment, avec ce que je viens d’énumérer, vous n’avez rien d’entrepreneur. Vous seriez même un serial et pathétique looser. Remarquez, c’est mieux que rien, car oui, certaines personnes sur terre ne sont rien, ne servent à rien.
Vous, vous entretenez le mythe de quelques forains numériques qui vous vendent des formules miracles.
Merci pour eux.

Sérieusement, vous croyez que Steve Jobs ou Elon Musk se sont payés une formation « Maitre du Monde » ??? Ne bougez pas, je sors rigoler un bon coup, je reviens.

Je vais vous dire les choses avec une bienveillance brutale.
Votre blog, c’est de la merde en barre. Il est moche, lent, vos articles sentent la trouille et le moisi. Aucune personnalité ne se dégage, bref, votre blog ne sert à rien. Il est comme tous ces blogs d’apprentis « entrepreneurs lifestyle ».
Le genre de truc que l’on repère à des kilomètres à la ronde. Le genre de truc dont le web n’a pas besoin. C’est une pâle copie. En gros, votre blog, c’est la pire copie chinoise d’un sac à main Louis Vuitton. Et même à Vintimille, haut lieu de la contrefaçon, personne n’oserait vendre un tel truc.
Et vous pensiez vous tirer un salaire avec un truc pareil ???

Vous pensiez devenir entrepreneur en suivant les conseils d’un gugusse qui s’engrosse sur votre dos ? C’est ça que vous appelez être entrepreneur ? Attendez, je ressors rigoler encore une fois, je reviens.

Votre vision de l’entrepreneuriat, c’est donc se faire 2000 balles euros par mois avec un blog, et roule ma poule ! Vive le business automatisé. Un peu light non ? Mais admettons, après tout, pourquoi pas.

Et le trafic, comment vous le faites venir ? Et les inscrits à la newsletter, à votre avis, ils vont venir d’où ? Et le SEO, avec les nouveaux algo’ de Google, comment vous allez faire ? Et le mobile first, ça vous parle ? Et les réseaux sociaux, comment allez-vous gérer, sous quel angle ? Une dernière pour la route, votre UVP, c’est quoi ? Votre message, c’est quoi ? Vous, c’est qui ? Et pourquoi vous plus que vos concurrents ?

Ah bah ouais, là, j’en vois au fond de la salle qui commencent à regarder leurs pompes. Vous vous sentez comme des cons devant votre écran. Vous pouvez !

Si vous avez cru qu’entreprendre c’était la sécurité de se faire 2000 balles par mois avec une formation obsolète (Yahoo Answer, c’te barre de rire ! Les carnavals d’articles, je me pisse dessus tellement c’est bon), il serait temps de vous réveiller.

Alors, certes, votre père n’était pas entrepreneur, mais ce n’est pas une raison pour faire les pires conneries non plus !

Rassurez-vous, le mien ne l’était pas non plus. La seule chose qu’il entreprenait de son vivant, c’était sa canette de bière (pardon papa) avant de comprendre plus tard, trop tard, que la Badoit, c’était moins nocif.

Il faut du temps pour tout, il faut de l’amour pour tout (les riches aiment l’argent plus que tout, c’est pour cela qu’ils en amassent des tonnes), il faut de l’envie pour tout.

Se former, oui, cent fois, mille fois, oui ! C’est une façon intelligente de gagner du temps, d’aller plus vite. Mais encore faut-il choisir les bonnes formations et ne pas laisser vos peurs vous gouverner.
Ce n’est pas en pensant uniquement à l’oseille que vous allez vous en sortir. Bien au contraire ! Ce type de pensées, c’est votre pire ennemi.
Si vous avez décidé de vous mettre à votre compte, profitez-en pour trouver du plaisir. Si c’est pour vous emmerder avec un blog chiant, restez donc salarié, au moins vous aurez du fric à la fin de mois. Ce sera toujours ça d’assuré. Parce que là, pour le moment, vous n’avez rien d’assuré.

Vous avez créé un blog ? Bien ! Maintenant, il serait temps d’apprendre à l’utiliser, pour de vrai, pour de bon.
Y’a un bouquin pour ça.
Ha oui, ça ne va pas vous chanter la messe façon « on va tous devenir des As du business et niquer le système ». C’est avant tout du bon sens.
Et avant de « niquer » le système, faudrait déjà comprendre comment il fonctionne. Et pour le moment, le système, il vient de vous la faire à l’envers. Je dis ça, j’dis rien.
Pour la pommade anti douleur, y’a la pharmacie. Pour votre blog, y’a mon bouquin.
Bonne lecture !

Vous avez aimé cet article ?
Recevez les prochains directement dans votre boîte mail !

1 réflexion sur “Pourquoi tu n’es PAS entrepreneur(e) !”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.