SE01 – EP07 – Ils t’ont copié ! Que faire ?

Devenir entrepreneur est une aventure formidable. Oui oui, promis 🙂
Parfois il arrive tout de même d’avoir quelques sueurs froides… surtout quand tu découvres qu’un(e) petit(e) malin/maligne se fait du beurre sur ton dos en faisant un copier/coller de ce que tu fais.
Comment réagir et se préparer en amont ?

 

Toi, moi et la plupart des gens qui décident de se lancer dans l’entrepreneuriat avons plusieurs points communs. Mais aujourd’hui je te propose de t’intéresser à 2 choses :
– Ta marque
– Ton contenu

Nous avons déjà abordé le fait de s’inspirer tout comme Apple l’a fait avec Xerox s’agissant de l’interface graphique.
Mais dans les 2 cas que nous allons voir ensemble, c’est de la copie pure et simple.
Et évidemment que ta première réaction va être de t’énerver. C’est toi qui fais le boulot et ce sont d’autres qui en retireraient les bénéfices ?
Dans le second cas Google risque même de considérer qu’il y a du contenu dupliqué (le fameux duplicate content) et de pénaliser ton site autant que celui de ton plagieur !!! Ah mais non !

 

Pirates ! Ils ont copié ta marque

Pirates !!! version Tipiak ;)

Imagine, tu commences ta journée il fait beau et les oiseaux chantent. Tu es assis(e) devant ton ordi avec ton thé ou ton café, tu gardes un oeil sur ta concurrence juste pour voir si tu ne passes pas à côté d’une évolution de ton marché… et là tu tombes sur le site internet ou la page facebook d’une personne qui a repris les couleurs de ton logo et ta baseline pour faire exactement la même chose que toi. Pire, il/elle s’est lancé(e) après toi, est abonné(e) à ta newsletter et te suit sur les réseaux sociaux. Donc il/elle sait ce qu’il/elle fait !

Cet exemple te semble extrême ? Pourtant c’est arrivé très récemment à l’une de mes cliente… et oui. Si ça peux t’arriver demain ? Bien sûr.

Du coup une fois que tu as fini de pester contre cet individu peu respectueux (oui, là tu as le droit), que faire ? La meilleure solution reste, à mon sens, de protéger ta marque auprès de l’INPI (environ 200€ mine de rien) puis d’aller frapper gentiment à la porte de ton/ta concurrent(e) pour l’informer que, bas les pattes, c’est à toi. Et si rien n’y fait, il sera alors toujours temps de saisir la justice après l’envoi de courriers en bonne et due forme.

Pour plus de détails sur quoi faire et comment, je te renvoie à cet article de l’Express => http://lentreprise.lexpress.fr/gestion-fiscalite/droit-des-affaires/proteger-sa-marque_1507607.html

 

Les voleurs de contenu

Voleurs de couleurs ou voleurs de contenu, même sanctionDans un autre genre, tu as ton blog sur lequel tu passes un temps important à rédiger des articles et c’est super. Sauf qu’un jour tu vois passer un article sur les réseaux sociaux… qui est TON article, mais pas sur TON site. Pardon ?

Oui oui, tu as bien vu. Cet article dans lequel tu as mis tout ton coeur, quelqu’un se l’est approprié. Sa méthode ? Ctrl+C / Ctrl+V.

Dans ce cas là, il est beaucoup plus difficile de s’en sortir. Pourquoi ?

1 – Qui va faire un procès pour un article de blog copié ?

2 – A moins qu’il ne soit vraiment exceptionnel ET important, il est peu probable que tu aies déposé ton article auprès de copyrightfrance. Entendons-nous bien, ce service n’est pas un service d’Etat permettant de déposer un contenu. Cependant il peut servir de preuve de l’antériorité de ton écrit et aurait déjà fait jurisprudence.

Pour calmer ton copycat, il te faudra donc procéder par étapes :

1 – prendre contact avec lui/elle

si rien ne se passe

2 – avertir son hébergeur qui pourra alors le/la mettre en garde et lui demander de supprimer le contenu concerné

3 – comme certains qui ne supportent pas que l’on puisse les critiquer, tu peux dégainer un courrier d’avocat

Mais attention à ton positionnement (SEO) qui pourrait être pénalisé par Google et son algorithme Panda pour cause de duplicate content. Il te faut donc agir vite !

Pour éviter de mauvaises surprises, je t’invite à passer tes contenus à la moulinette sur Positeo.

 

Dans tous les cas, ne te laisse pas faire et fait clairement comprendre à ton interlocuteur/trice que tu iras jusqu’au bout.

Tout en restant raisonnable et factuel pour ne pas tomber dans la diffamation, tu peux aussi partager l’info sur les réseaux sociaux en pensant bien à taguer l’indélicat(e) 😉

 

 

Rejoins-moi également sur le groupe des rugissants : https://www.facebook.com/groups/florianchambolle/

 

Et pour avoir les infos en exclusivité et profiter des tarifs exceptionnels de lancement, penses aussi à t’inscrire gratuitement sur https://rugissants.florianchambolle.fr

Laisser un commentaire